Il est tellement rare que je prenne mon appareil photo en allant à l'école, il est tellement pas rare que je maudisse de l'oublier. 

Aujourd'hui, le ciel s'est dégagé et avant qu'un orage revienne j'ai enfin immortalisé cet arbre en passant devant la maternelle pour aller chercher mon fils du vent ..... Ou plutôt en revenant de la primaire.

Je vous ai déjà parlé de nos ruelles magiques ? Oh oui hein. Pas grave, je recommence. 

Parfois je me dis que j'habite une double ville. La Maison du Bonheur est dans le centre historique en haut de la colline. Oui Gignac est sur une colline. 5 minutes à pieds de la maison à l'école, tout en descente, plus de 10 minutes pour remonter ..... Ha tu la sens la côte, hein, alors moi je marche au ralenti, plus doucement que moi c'est pas possible. 

Cette double ville ..... Ce moment où tu sors de chez toi, le vent s'engouffre dans les ruelles ombragées des hauts murs qui nous rafraîchissent l'été, tu t'emmitoufles, tu avances d'un bon pas, tu remontes les épaules même si ça ne sert à rien .... Ça te réchauffe toi d'avoir les épaules remontées ? Réflexe abscons (oui j'avais envie de l'utiliser celui la, cherche pas) tu arrives à la gare routière et là c'est le drame, le vent galope de mille chevaux sauvages et te stoppe net. Enfin moi en tout cas, il m'a stoppé net cette semaine. Je me suis demandée si j'allais reprendre ma route. "Tu prends ton pied droit tu l'avances, tu fais pareil avec le deuxième, ça y est tu marches" merci papa .

Conseil suivi, je reprends ma route, je descends encore une ruelle, je tourne et ...... C'est comme si tu basculais dans une autre réalité, plus aucun vent, le soleil frappe, les oiseaux chantent et pas de vent.

Devant l'école il y a toujours ce micro climat, il fait une chaleur. J'arrive à attraper un rhume en passant d'une rue à l'autre. 

Cette double ville.

Aujourd'hui j'ai pris mon appareil et j'ai fait un bout de chemin avec mon fils du vent dans l'objectif ..... Des succulentes qui descendent en liane puis "le raccourci" qu'est-ce qu'on l'aime ce raccourci, petites ruelles qui tournent en pierre où le plus beau est souvent en l'air, des jardins suspendus, des terrasses et des bouts de jardin cachés en hauteur ..... Les maisons du centre sont souvent étroites mais hautes hautes, telle la tour de l'observatoire du magicien des étoiles, alors on lève la tête quand on est tous les deux et on rêve. 

Il est déjà l'heure de rentrer, une dernière image ? 

Je t'adore avec ta chemise !! Un non assis sur son lit les bras croisés m'indique que midi sonne le creux de l'estomac ..... Puis il se lève et pose nonchalamment, une pose melotragique histoire de me montrer que oui tu seras toujours le plus beau à mes yeux mon fils .....