Il est 13:42, l'heure de la sieste au pays du soleil chaud. Ici on ne dort pas, mais on se pose, mon fils du vent lit son livre sacré, la bible de Zelda, et je me pose pour écrire. 

Il fut un temps où le vent attisait en moi tristesse et peur, il fut un temps où le monde ne tournait plus et où l'amour m'a sauvé du Golgamoth du monde des Titans, guerre entre Dieux et mi-Dieux.

Aujourd'hui, je goûte avec une certaine douceur ce vent qui vient caresser notre peau, qui nous apporte l'odeur de la guarrigue, qui nous susurre le bruit des cigales et nous apporte les feuilles d'un autre monde.

Ici le soleil brûle la peau, burine ton visage, creuse tes rides, les petits vieux s'assoient devant leur pas de porte à tricoter, palabrer avant de s'enfermer au frais, à l'abri des 50 degrés. Ici ce n'est pas la canicule, c'est l'été. 

Tout est calme, on déambule dans les ruelles à l'ombre où milles succulentes et cactus viennent fièrement te saluer, les fenêtres ouvertes, on entend les gens parler, d'autres ronfler, le fumet encore chaud d'un repas tardif, c'est ça la vie dans le sud .... Ethan court, une bourrasque de vent et il hurle "le vent se lève, il est temps de vivre" en cherchant des yeux Totoro qui vient de passer "tu l'as vu maman?" "Il va trop vite avec le Chabus" ...... Le soir tombe et la vie reprend son cours .... En été, on s'adapte à un autre rythme de vie, on savoure le temps qui passe avec lenteur et bonheur. Au détour de nos promenades on passe du Désert rouge comme l'appelle Ethan, la terre rouge du Salagou, un paysage fou, à un paysage rocailleux bordé de pins, on monte les collines, les fleurs roses envahissent l'horizon et on change de décor, un paysage Corse comme on les aime, on change de flanc, on descend et on passe à une forêt, de la Montagne à la mer, du désert, aux rochers, aux forêts, c'est ma région qui m'a adopté il y a 8 ans maintenant .... Aujourd'hui j'avais juste envie de ça, te faire sentir la guarrigue, la lavande, les cigales et le farniente toi qui me fait sentir l'iode tumultueuse de la mer agitée à flanc de colline, les tartes au beurre salé au bord d'un bateau emmitouflé dans un ciret jaune à me conter les coutumes et les légendes de ta région si forte et si belle .... Tu aimes ta région autant que la mienne et aujourd'hui je te remercie de continuer à être à mes côtés depuis presque 8 ans ..... Je ne sais pas comment on dit je t'aime fort en occitan ni en breton mais un ...... T'as compris ma Chouquette suffira .....